© 2019, #TeamParis

TOKYO : un système de "Cap-and-Trade" pour la ville

La ville de Tokyo (9,3 millions d'habitants) a mis en place en 2010 un système de Cap-and-Trade pour les bâtiments et les installations représentant 20% des émissions de la ville. En 5 ans, 14 millions de tonnes d'émissions ont été évitées.



Détails de la solution :

  • Le Cap-and-Trade à Tokyo est un système qui fixe des quotas annuels d'émissions de gaz à effets de serre pour 1 200 bâtiments

  • Un bâtiment qui sont en dessous du quota fixé peuvent revendre son "droit de polluer" à un bâtiment qui a dépassé son quota

  • Si un bâtiment est au-dessus de la limite autorisée (même après avoir racheté des "droits de polluer" à d'autres bâtiments), alors il doit s'acquitter d'une amende

  • La mesure et le contrôle des émissions est effectuée par une entité indépendante



Quelques chiffres :

  • Les buildings sont responsables de 70% des émissions de la ville

  • La ville souhaite réduire de 30% ses émissions d'ici 2030 (par rapport au niveau de 2010) et a déjà atteint 27% de réduction



Facteurs de succès à retenir :

  • Travailler avec / associer l'ensemble des acteurs (entreprises du milieu immobilier, associations, syndicats, services de la ville...) à la définition des objectifs

  • Rendre les objectifs de plus en plus ambitieux au fur et à mesure du temps

  • Agrandir l'espace concerné : pour Paris (2,1 millions d'habitants), on pourrait penser à un système de Cap-and-Trade pour le Grand Paris (7 millions d'habitants)

  • Contrôler les émissions par un organe indépendant



Sources :