© 2019, #TeamParis

LISBONNE : objectif "1ère ville zéro gaspillage alimentaire"

Lisbonne (500 000 habitants) a remporté le Prix 2020 de la Capitale verte de l’Europe (European Green Capital Award) attribué par la Commission Européenne.


Ce prix est dû aux résultats obtenus par la ville ces dernières années en terme de réduction des émissions de C02 (-50% entre 2002 et 2014), de sa consommation énergétique et de sa consommation en eau (respectivement -23% et -17% entre 2007 et 2013).


Il est également dû aux projets mis en place pour favoriser l'économie circulaire, lutter contre le gaspillage alimentaire et améliorer le traitement et le recyclage des déchets.



Solutions pour réduire les déchets alimentaires collectés :

  • Campagne de sensibilisation contre le gaspillage alimentaire

  • L'initiative "Lisboa a compostar" : les habitants s'inscrivent sur une plateforme qui leur permet de demander un composteurs domestique gratuit pour leurs déchets biodégradables. 4 000

  • Application pour faciliter la reprise des invendus alimentaires



Objectifs :

  • Venir en aide aux plus démunis et lutter contre l'insécurité alimentaire : passer de 300 000 à 600 000 repas distribués chaque année

  • Sensibiliser aux problématiques du gaspillage alimentaire et de son impact sur l'environnement

  • Créer du lien social entre les habitants, les commerces, les associations et les personnes les plus démunies d'un quartier

  • Responsabiliser les habitants quant à leurs déchets : 4 000 composteurs déjà distribués gratuitement

  • Diminuer les émissions de CO2 liées au traitement des déchets biodégradables (collecte, incinération...) : 1 260 tonnes d'émissions évitées sous 10 ans

  • Réduction du coût de traitement des déchets : la collecte des déchets représente entre 40 et 70% du coût de traitement



Facteurs de réussite à retenir :

  • Coupler campagne de sensibilisation (affiches, écoles, réseaux sociaux, journaux...) avec des initiatives (cf. distribution de composteurs gratuits) outils permettant de régler un problème (cf. application de redistribution des repas)

  • Avoir une approche locale / par quartier

  • Partenariats public / privé pour développer les outils ou lancer les intiatives




Sources :