© 2019, #TeamParis

AMSTERDAM : lutter contre le sur-tourisme

La ville d'Amsterdam (820 000 habitants) accueille chaque année près de 19M de touriste, soit plus que le nombre d'habitants du pays (17M). En 2025, la ville pourrait atteindre les 30M de personnes !


Afin de réguler les excès mais aussi de continuer à accueillir correctement les visiteurs, Amsterdam, comme d'autres villes européennes, ont mis en place des solutions drastiques.


NB : Le Grand Paris, avec 32M de visiteurs en 2018, est la 1ère destination touristique mondiale.



Amsterdam (19M de visiteurs / an) :

  • Augmentation de la taxe de séjour pour les touristes

  • Limitation à 30 jours par an pour les locations de meublés (c'était 60 jours avant)

  • Interdiction des péniches hôtels en centre-ville

  • Accostage en périphérie obligatoire pour les bateaux-mouches

  • Interdiction des cars de touristes en centre-ville

  • Interdiction d'ouverture de nouveaux commerces de souvenirs

  • Limitation des nouveaux permis pour les grandes enseignes de vêtements ou de restauration



Londres (20M de touristes / an) :

  • Augmentation de la taxe de séjour pour les touristes

  • Mesures visant à "étaler" le tourisme : pendant toute l'année et pas seulement en haute saison, jour / nuit, en périphérie urbaine et pas seulement dans le centre-ville



Venise (20M de touristes / an) :

  • Interdiction de création de nouveaux hôtels dans le centre-ville

  • Taxe d'entrée (entre 2,5 et 10€) qui permettra de récupérer environ 45M€ pour financer l'entretien de la ville

  • Quotas sur la place St Marc pendant le carnaval



Rome (7,2M de visiteurs / an) :

  • Amendes importantes (500€ pour une baignade dans une fontaine ou un pic-nique sur les marches du Duomo)

  • Interdictions d'assister à des évènements sportifs pour certains touristes (cette loi visait initialement les hooligans dans les stades de foot)



Facteurs de succès à retenir :

  • Avoir une organisation régionale unique (Paris et Grand Paris) pour gérer la politique touristique : optimisation des investissements, étaler géographiquement le tourisme

  • Avoir des politiques touristique, du logement et de la culture cohérentes : on ne peut pas vouloir +2% de touristes chaque année et, en même temps, restreindre l'accès aux locations Airbnb

  • Faire prendre conscience au visiteur de son impact : communication pédagogique sur les impacts du tourisme de masse, contributions financières plus importantes pour l'entretien (augmentation de la taxe de séjour, augmentation tarifs des monuments etc.)




Sources :